Dossier scientifique :
sites clunisiens et VUE

Le comité scientifique déterminera, à terme, une liste internationale de sites attestant de la Valeur Universelle Exceptionnelle du patrimoine clunisien. Mais ils s'attelleront au préalable à une tâche ardue : donner la définition d'un site clunisien.

Quoi ? A sa fondation, en 1994, la Fédération des Sites Clunisiens a besoin d’un terme qui qualifie les lieux qui sont liés à Cluny dans l’histoire. « Site clunisien » est choisi par les membres du réseau naissant, car il permet d’englober tous les endroits qui ont permis aux moines clunisiens d’exercer leur Opus Dei : monastères bien sûr, mais aussi églises séculières, domaines agricoles, viticoles, doyennés, châteaux, villages, palais, collèges... Les sites clunisiens constituent un ensemble de biens fonciers et immobiliers gérés par les moines, et dont les caractéristiques et fonctions varient, du religieux au politique en passant par l’économique, l’artistique et le social, en sachant que ces différentes catégories, propres à notre époque, n’avaient à celles des moines aucun sens.

Combien ? Leur diversité de nature en rend justement difficile la détermination du nombre exact. Ce que l'on sait, c'est qu’on les retrouve dans toute l'Europe : de l’Irlande au Portugal et de la France à la Pologne... jusqu’à Jerusalem ! Les chiffres de 1 200, 1 300, 1 400 sont ceux que l’on retrouve souvent sous la plume des historiens qui écrivent sur le sujet. Il est à chaque fois impossible d’identifier la source d’où est tiré ce nombre variable. Mais la critique croisée de plusieurs listes établies par des universitaires reconnus met en évidence près de 2 000 sites.

La VUE (Valeur Universelle exceptionnelle) Après avoir cerné les sites clunisiens, le comité scientifique devra donc déterminer leur Valeur Universelle Exceptionnelle. C'est-à-dire montrer en quoi ils revêtent une importance culturelle tellement exceptionnelle qu’elle transcende les frontières nationales et qu’elle présente le même caractère inestimable pour les générations actuelles et futures de l’ensemble de l’humanité. Un critère nécessaire à toute inscription au Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’UNESCO.